Les nageurs privés de plongeon

lucie romano

— 

Le mouvement de grève se poursuit chez les maitre-nageurs dans les piscines municipales parisiennes, comme ici à la piscine Armand Massard à Montparnasse.
Le mouvement de grève se poursuit chez les maitre-nageurs dans les piscines municipales parisiennes, comme ici à la piscine Armand Massard à Montparnasse. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Ils ne supportent plus de trouver porte close alors qu'ils viennent nager avant d'aller au bureau. Dix mois après le début d'un mouvement de grève des maîtres nageurs parisiens, qui devrait encore paralyser au moins une heure ce mardi 16 des 38 piscines de Paris selon la CGT – parmi celles gérées directement par la Ville –, des usagers font entendre leur colère.

Une association d'usagers créée


Certains refusent désormais de quitter les bassins à la fermeture. Des usagers de la piscine Armand Massard (15e) se sont unis en association. Leur site (nageurscitoyens.fr), opérationnel depuis vendredi, «rassemble 140 soutiens, et le mouvement s'amplifie vite», assure l'un des fondateurs, Emmanuel. Le bras de fer oppose la Ville à «50 à 60 % des 287 maîtres nageurs. Ils réclament le maintien d'une prime et de ne plus partager avec les professeurs de la Ville de Paris l'apprentissage de la nage», explique Ida Cohen, de la CGT cadres à la Ville. Un comité technique paritaire réunira jeudi salariés et employeur pour sortir de la crise. Pour les Nageurs citoyens, pas question de prendre parti. Mais ils espèrent «une meilleure information et un élargissement des horaires pour le grand public».