Les désirs primaires de NKM ne sont pas partagés

— 

«Je ne veux pas être la candidate d'un clan. Je souhaite qu'il y ait des primaires ouvertes à Paris.» Nathalie Kosciusko-Morizet l'a encore martelé dimanche sur les ondes de Europe 1, elle souhaite qu'un scrutin soit organisé pour désigner le chef de fil de la droite lors des municipales de 2014. Problème : de nombreux cadres de l'UMP sont contre cette éventualité, à commencer par Jean-François Copé. Selon un indiscret du JDD, le patron de l'UMP aurait en effet demandé mardi à Rachida Dati et à Pierre-Yves Bournazel de renoncer à leur candidature pour éviter la tenue de primaires à Paris. «Sinon, NKM aura une trop forte dynamique», aurait justifié Copé. «Il est clair que ces primaires et leur organisation sont destinées à faciliter l'atterrissage de NKM à Paris, glisse un élu parisien partisan de la maire de Longjumeau (Essonne), qui doit d'ailleurs révéler ce lundi le nom de son successeur lors d'un conseil municipal. J. C.