Circulation, un mauvais plan pour Delanoë

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le PDP (plan de déplacement urbain), personne ou presque ne l'a vu, mais toute la classe politique parisienne ne parle plus que de lui. Reporté alors qu'il devait passer devant le Conseil de Paris en juillet, il était question qu'il soit présenté à la rentrée. Or, Bertrand Delanoë et son adjoint aux Transports, Denis Baupin (Verts), ont convenu la semaine dernière de ne le soumettre au vote des élus qu'en janvier ou février 2007. En pleine controverse sur les difficultés de circulation à Paris, le maire chercherait-il à reculer l'adoption d'un texte qui va fixer les grandes orientations en matière de transports pour les quinze ans à venir ?

« Bertrand Delanoë a préféré l'idéologie au pragmatisme. Aujourd'hui l'insatisfaction monte. Il s'en aperçoit. Un peu tard », accuse Françoise de Panafieu. Pour la nouvelle patronne de l'UMP-Paris, c'est un élément supplémentaire prouvant qu'il a désormais « du mal à s'imposer comme chef de file » et qu'il ne validerait plus les options de ses alliés Verts.

Dans l'entourage de Bertrand Delanoë, on dénonce ce « faux procès » : « En juillet, c'est Denis Baupin lui-même qui a reconnu qu'on n'était pas prêts. Maintenant, le maire souhaite approfondir la concertation avec les maires d'arrondissement et les villes riveraines et insiste pour que la diminution de l'espace dédié à la voiture s'accompagne clairement d'une augmentation de l'offre de transports en commun. Mais il est toujours désireux que Paris soit doté d'un PDP. »

En revanche, la municipalité insiste sur le fait que « Bertrand Delanoë n'a validé qu'un cadre, une méthode ». Pas question de mettre en avant tel ou tel point du PDP, comme la fermeture des voies sur berges, ou celle des quatre arrondissements centraux, chère aux Verts de Paris.

Mickaël Bosredon et Magali Gruet

Conséquence directe de ce report au début de l'année 2007 : le PDP ne devrait pas être adopté sous l'actuelle mandature, puisqu'il faudra entre douze et dix-huit mois d'enquête publique après le vote du Conseil de Paris.