Françoise de Panafieu : «Nous sommes prêts pour le face-à-face»

©2006 20 minutes

— 

Françoise de Panafieu, députée-maire UMP du 17e.

Vous serez élue aujourd'hui à la tête du groupe UMP du Conseil de Paris, à la place de Claude Goasguen. Qu'est-ce que cela va changer ?

Désormais nous voilà prêts pour le face-à-face entre le groupe UMP et le groupe PS au Conseil, et entre le maire de Paris et moi en particulier.

Comment allez-vous constituer le groupe ?

Claude Goasguen sera premier vice-président et je vais demander à Jean-François Legaret d'être vice-président délégué et porte-parole.

Pourquoi avoir organisé cette élection plus de six mois après les primaires de l'UMP ?

Il n'y avait pas d'urgence. Mais nous avons trouvé pertinent d'organiser cette élection pour la séance de rentrée du Conseil. C'est un geste politique fort.

Jean Tiberi est-il écarté du groupe ?

Il n'a pas souhaité avoir de nouvelles responsabilités. Mais je le consulte. Il joue un rôle de sage.

Où en est l'UMP des investitures de ses candidats pour les législatives ?

Je milite pour la venue de personnalités nouvelles telles que Jean-François Lamour dans la 13e circonscription et Nicole Guedj dans la 11e. Je suis aussi pour investir des hommes d'expérience comme Jean-François Legaret dans la 1re ou Jean de Gaulle dans la 12e.

Certains ne semblent pas accepter le renouvellement...

Nous sommes à un tournant de la vie politique à Paris et il est demandé à certains de renoncer progressivement à certains mandats, pour ainsi organiser une passation de pouvoir naturelle. J'y veille personnellement.

Un déplacement du calendrier des municipales à l'automne 2007 est-il toujours possible ?

Je n'écarte pas cette hypothèse, mais la décision ne dépend pas de moi.

Propos recueillis par Magali Gruet et Mickaël Bosredon