Les animateurs au rythme de la grogne

— 

Après les enseignants, c'est au tour des animateurs des centres de loisirs parisiens de faire entendre leur voix sur la réforme des rythmes scolaires. L'Unsa-Animation, syndicat majoritaire de la profession, a lancé un appel à la grève pour ce mercredi. Près de 80 % des centres de loisirs de la capitale seront donc fermés et un rassemblement est prévu à 11 h place de l'Hôtel-de-Ville. Car bien qu'approuvant l'idée d'une réforme des rythmes scolaires, les animateurs appréhendent sa mise en œuvre : «Aura-t-on les moyens d'offrir des activités de qualité aux élèves ?», s'interroge Stéphane Ruffin, secrétaire adjoint de l'Unsa-Animation, qui réclame l'ouverture de négociations pour aborder les points qui fâchent. «Nous demandons notamment une augmentation substantielle du nombre de titulaires et de contractuels. Et nous nous opposons à un créneau périscolaire après la fin des cours à 15 h 45, car il ne permettrait pas la mise en place d'activités structurées», précise-t-il. d. b.