Grand Paris sur la voie du réalisme

— 

La ligne 14 pourrait être prolongée.
La ligne 14 pourrait être prolongée. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le Grand Paris Express nouvelle génération sur le point d'aboutir ? Après des mois de pression, Cécile Duflot (EELV), la ministre chargée du Grand Paris, va rendre sa copie au chef du gouvernement dans les prochains jours pour tenter de financer cet ambitieux projet de métro en rocade autour de Paris. Difficile de présager des aménagements décidés car, le 28 février, le Conseil d'Etat doit rendre son avis sur ce qui pourra être modifié dans la loi sans que toute la procédure (schéma d'ensemble, enquête publique…) soit relancée. Pour autant, le ministère a travaillé sur plusieurs scénarios pour accoucher d'un montage plus réaliste. Ce sera au Premier ministre d'apporter, début mars, les arbitrages financiers. Le rapport Auzannet, rendu en décembre, avait réévalué le coût de Grand Paris Express à 30 milliards (contre 20 initialement). Les hypothèses tendent à reculer la fin des travaux à 2030, plutôt que 2025, et à limiter ce budget à 26 milliards. Pour y arriver, trois pistes sont envisagées. D'une part, les quais passeraient de 120 à 90 m proposant un métro moins grand. Mais la nouveauté concerne surtout certains tronçons, qui devraient transporter moins de personnes. Le ministère assure vouloir adapter les infrastructures aux besoins : ainsi le plateau de Saclay (ligne verte) devrait accueillir un tram-train ou un métro sur pneus. L'ajustement pourrait se faire aussi avec le prolongement de lignes de métro, la 11 relierait Rosny-Bois-Perrier à Noisy-Champs (ligne orange) et la 14, Saint-Denis-Pleyel et Le Mesnil-Amelot (ligne rouge nord). Oihana Gabriel