Un syndicat de police s'inquiète aussi pour Paris

©2006 20 minutes

— 

Arrivé deuxième derrière la Seine-Saint-Denis en termes d'augmentation des agressions physiques, Paris connaît également de graves problèmes d'effectifs policiers, à en croire les syndicats. Alliance, le premier d'entre eux auprès des gardiens de la paix, dispose de quelques chiffres éloquents. « Des agents manquent dans toutes les directions de la police parisienne. Quatre cents postes ne sont pas pourvus à la police urbaine de proximité, 60 à la BAC de nuit, et seuls 980 agents sont disponibles à la police des transports, sur les 1 300 postes prévus au départ », selon Philippe Lavenu, son délégué régional. Une carence qui a des répercussions sur le quotidien des policiers, « régulièrement agressés lors d'interventions banales ». Ils craignent désormais pour leur sécurité. Au début du mois, un policier qui inspectait un lieu cambriolé dans le 19e « a été agressé gratuitement par trois individus qui n'avaient rien à voir avec le casse », se souvient Philippe Lavenu. Dans le 13e, « des projectiles ont été lancés des étages d'un immeuble sur une patrouille appelée pour des problèmes de voisinage ». Des faits récurrents « qui n'avaient lieu avant qu'en banlieue. Nos agents sont plus isolés, donc plus vulnérables », selon le syndicaliste.

M. G.