Dans le 93, le préfet dénonce une situation «inquiétante»

©2006 20 minutes

— 

Jean-François Cordet, le préfet de Seine-Saint-Denis, tire la sonnette d'alarme. Dans un courrier adressé en juin à Nicolas Sarkozy et que le journal Le Monde s'est procuré, il décrit une situation explosive dans le département. Depuis le début de l'année, la violence y serait en hausse de 7,64 %. Au cours du premier semestre, les violences contre les personnes ont augmenté de 14,11 %. Les vols avec violence de 22,62 %. La part des mineurs dans ces agressions est en augmentation (47,67 %). A qui la faute ? Le préfet, dont le courrier est approuvé par SGP-FO, syndicat de police majoritaire dans le département, regrette « une diminution des effectifs de police », « l'extrême jeunesse des commissaires », remet en cause « le mode d'intervention des CRS ». Mais surtout, il fait porter le chapeau au tribunal de Bobigny, estimant que « la réponse judiciaire n'est plus à la hauteur », et dénonce « un sentiment d'impunité » chez les jeunes.