Jardiniers en grève après une agression

©2006 20 minutes

— 

Des grévistes en herbe ? Hier, les jardiniers du 13e ont fermé tous les parcs et jardins de l'arrondissement. Ils voulaient exprimer leur colère et leurs exigences après l'agression d'un de leurs collègues. Le 14 septembre à 14 h, dans le square Mesureur, un jardinier est agressé par une personne qui se lève d'un banc et lui donne quatre coups de poing. Bilan : une double fracture de la mâchoire. Pour les syndicats CGT et CFDT, cette attaque est symptomatique d'une augmentation de l'insécurité qui touche les agents des parcs.

La CGT parle de 150 attaques en 2005 (contre 120 en 2004), « un chiffre en constante augmentation ». La CFDT dénonce « un manque d'effectifs qui se traduit par des agressions sur les agents et sur le public. Il faudrait doubler les effectifs et travailler en binôme. » Les agents se sentent exposés car ils doivent intervenir dans des situations difficiles : « quand un usager boit dans le parc, quand des jeunes jouent au foot sur les pelouses ou quand des SDF avinés s'en prennent à eux ». Pour Yves Contassot, adjoint (Verts) au maire en charge des parcs et Jardins, « les parcs ne sont pas des îlots. La violence y augmente comme partout et on ne veut pas mettre deux jardiniers pour tailler une rose. »

Michaël Hajdenberg

La Ville a proposé aux agents de revoir « leur statut, leur organisation et leur travail ». Les syndicats estiment que cela est « indépendant de leur sécurité ».