REVELLI-BEAUMONT / SIPA

HOMMAGE

Des imams se rendent au mémorial de Drancy

Il s'agit du Mémorial de la Shoah...

Une première. Une délégation d'une cinquantaine d'imams et d'une trentaine de responsables d'associations musulmanes s'est recueillie lundi en fin de journée au Mémorial de la Shoah de Drancy (Seine-Saint-Denis), inauguré en septembre dernier. Une minute de silence a été observée devant le monument à l'entrée de la cité de la Muette. De ce camp d'internement, 70.000 Juifs furent déportés en Allemagne entre 1941 et 1944.

«Un geste fort symboliquement»

A l'origine de cet hommage : l'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France, porte-voix d'un islam «modéré et républicain». En novembre, il s'était rendu en Israël avec d'autres imams, et s'était recueilli sur les tombes des quatre victimes juives de Mohamed Merah. Alors que plusieurs dignitaires musulmans se déplaçaient à Drancy pour la fête musulmane de la naissance du prophète – l'Aid al Mouloud – Hassen Chalghoumi a voulu cette fois marquer les esprits : «L'histoire de la Shoah nous concerne tous. Les Français ont peur de l'islam, il faut montrer que les musulmans n'ont rien à voir avec l'extrémisme.» «Cet hommage est un geste fort, approuve Jacques Fredj, directeur du Mémorial. On avait déjà vu des démarches individuelles. En se réunissant, les imams parlent d'une voix plus forte, et leur message va autant à l'extérieur qu'à l'intérieur du pays, alors que l'antisémitisme progresse.» Après l'hommage, un repas devait rassembler 400 convives à l'espace culturel de Drancy, dont une moitié d'imams, en présence du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls (PS).