Chez Disney, les salariés, amers, au bord de l'abandon

©2006 20 minutes

— 

Les salariés de Disney se disent « fatigués ». Hier, après une nouvelle journée de grève consacrée à la négociation, ils n'ont pas obtenu ce qu'ils souhaitaient de la direction. Non seulement il n'y aura pas d'augmentation de salaire, mais il a été précisé que la prime de 100 e obtenue ne pourrait être cumulée avec celle généralement versée en décembre. Seul un « lissage » des retenues sur salaires a été validé. En d'autres termes, le préjudice salarial de la grève sera étalé sur plusieurs mois. Dans ces conditions, les deux cent cinquante grévistes et les salariés hésitent sur la suite à donner. Plutôt qu'une grève continue, ils envisagent des actions au coup par coup, comme les débrayages des derniers jours. « Pour se venger d'une grève de six jours qui aura plus coûté que rapporté », des mouvements pourraient survenir ce week-end, pour Halloween, à Noël ou pour la fête des 15 ans du parc, en avril.

M. H.