Améliorer le train de vie de l'Ile-de-France

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La SNCF fête cette semaine les 25 ans du TGV. Le Transilien ses sept ans. « Ce qui est beaucoup plus important pour nous », jure Guillaume Pépy, numéro deux de l'entreprise. Dans une interview à 20 Minutes, il annonce que la commande du nouveau matériel roulant pour l'Ile-de-France se fera le 25 octobre. Environ 170 rames, surnommées NAT (nouvelles automotrices transilien), viendront remplacer, à partir de 2009, 30 % du matériel actuel. Objectif : faire disparaître du paysage les « p'tits gris », dont certains approchent les 40 ans. Ces rames à un étage équiperont d'abord les réseaux Paris-Nord et Paris-Est. Au grand dam d'Yves Jégo, député-maire (UMP) de Montereau (77), qui estime que le sud de la ligne D devrait être prioritaire.

Annoncé à hauteur de 2 milliards d'euros, le montant de cette tranche serait en réalité « très en dessous », dit-on à la région. Le Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) devrait y participer à hauteur de 50 %. A condition que la SNCF s'engage dans un programme de rénovation de ses rames à deux niveaux. « Le tout porte sur une tranche de deux milliards d'euros pour ces dix prochaines années », affirme-t-on au conseil régional.

M. B.

Depuis cet été, la rumeur court que le canadien Bombardier pourrait emporter le marché des NAT, devant Siemens et Alstom. La SNCF continue d'affirmer que le choix n'est pas fait.