L'ayurveda, panacée zen pour stressés

©2006 20 minutes
— 
 
  — no credit

Ce qui frappe de prime abord, c'est l'odeur d'encens. Diffuse, insistante, omniprésente. On la retrouve jusque dans l'espace consacré à l'ayurveda, l'un des points forts de cette 19e édition du salon Rentrez Zen. Sur fond de musique indienne et de femmes en saris, une quarantaine d'exposants y vantent les bienfaits de l'ayurveda, une médecine millénaire née dans l'Himalaya. Et ça marche. En tout cas, côté ventes. Les gens s'arrachent les pilules ou les tisanes à base de plantes censées « améliorer la vigilance », ou « fournir le confort aux reins ». Et certains paraissent même très emballés par les cures ayurvétiques – à base de méditation, de yoga et de massages – proposées dans le sud de l'Inde, pendant six jours.

« Les gens se tournent de plus en plus vers les docteurs ayurvédiques, confirme Kalidas, diplômé du centre ayurvédique du Kerala, en Inde. Car ils prennent en compte l'esprit du patient, et non pas seulement son corps. » En somme, l'ayurveda ne se contenterait pas d'aider le Parisien stressé à adopter la cool attitude pour la rentrée, elle l'aiderait également à retrouver le bonheur et la santé. Rien que ça.

Le phénomène n'est pas nouveau. Mais pour Mélanie Batzen, co-commissaire générale du salon, il se produit bel et bien « une véritable lame de fond en Occident depuis environ quatre ans. Les gens privilégient davantage le respect de soi à la consommation à outrance ». Et même les médecins « classiques » commencent à leur donner raison. Ils sont plus nombreux à admettre que le stress est un des facteurs déclenchant de 75 à 90 % des maladies. 

Laure de Charette

Les amateurs ont jusqu'à 19 h ce soir pour trouver leur bonheur zen à l'Espace Champerret (17e), et tester les bracelets contre la douleur, les massages antitabac et autres bols chantants revigorants.