Prise d'otages à la poste de Limay, le forcené abattu

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La prise d'otages aura duré plus de trois heures. A 15 h 30 hier, un homme âgé de 25 ans, encagoulé, entre dans la poste de Limay (Yvelines). A 19 h, il est abattu par les policiers du Raid. Entre-temps, cinq otages tous sains et saufs auront vécu la peur de leur vie.

Quand il entre dans le bâtiment par le côté distribution, l'homme possède un revolver et la volonté d'agir vite. Il prend une première personne en otage. Selon un des témoins, il lâche : « J'irai jusqu'au bout, j'ai rien à perdre. » D'autres agents parviennent à prévenir les gendarmes, qui très vite arrivent sur les lieux et pénètrent dans la poste. Mais ils sont accueillis par des coups de feu. L'homme ne refuse pas le dialogue, et demande même un sandwich. Mais il retient toujours quatre employés et un serrurier en otages. Les autres postiers et quelques clients sont parvenus à prendre la fuite. Comme Edouard, directeur du centre courrier, qui raconte que l'une des balles tirée « lui a frôlé la tête ».

Le forcené, déjà connu des services de police, notamment pour trafic de stupéfiants et recels, met alors le feu à une partie des archives de la poste. Avant d'allumer un peu plus tard un deuxième incendie. Les employés pris en otages signalent alors au moyen de leurs téléphones portables qu'ils risquent de mourir par intoxication. Le préfet des Yvelines décide de donner l'ordre d'intervenir. Les policiers du Raid entrent dans la poste, en espérant rétablir le dialogue. Mais ils se font de nouveau tirer dessus et abattent le braqueur.

Michaël Hajdenberg