Brûlée par un bistouri lors d'un lifting

©2006 20 minutes

— 

Une « maladresse thérapeutique », selon les experts médicaux. Un chirurgien parisien a été condamné lundi, par le tribunal de Paris, à verser 7 000 e de dommages-intérêts à une de ses patientes brûlée par un bistouri électrique lors d'un lifting. Opérée le 14 mars 2002, elle avait été brûlée à la joue et à l'oreille. Le docteur a « manqué à son obligation de soins » et « ce manquement est directement à l'origine du préjudice subi », indique le jugement. Le chirurgien devra aussi prendre en charge une partie des 3 000 e des frais de justice de la victime.