L'avenir flou du Grand Paris Express

— 

Une échéance très attendue. Le gouvernement doit annoncer ses décisions concernant l'avenir du Grand Paris Express autour du 15 février. Le rapport Auzannet, remis à la mi-décembre à Cécile Duflot (EELV), ministre en charge du Grand Paris, avait révélé que cet ambitieux projet de métro automatique autour de Paris était estimé à 30 milliards d'euros, soit 9 milliards de plus que prévu lors de l'accord entre l'Etat et la région en 2011. Si la question d'un séquençage, et sans doute d'un retard, inquiète beaucoup les élus franciliens, cette feuille de route devrait préciser d'autres questions en suspens. Notamment sur la gouvernance, jusqu'ici partagée entre le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) et la Société du Grand Paris. Le Stif souhaite que ce projet de transport passe sous sa coupe. Autre débat : la priorité donnée à l'amélioration des métros et RER. Le pécule amassé par la Société du Grand Paris pourrait servir dès 2013 à accélérer les travaux sur le réseau existant. ■ O. G.