Qui casse un Vélib' le répare

— 

Les mineurs ayant volé ou dégradé des Vélib' à Paris vont devoir réparer leurs dégâts pendant deux jours dans les ateliers de réparation des deux-roues de la capitale. C'est l'objet d'une convention signée lundi entre la protection judiciaire de la jeunesse, le parquet, la Mairie et JCDecaux, qui gère le réseau Vélib'. Cette mesure de «réparation pénale» s'adresse en priorité aux mineurs sans antécédent de délinquance. Elle sera ordonnée par le parquet après accord du mineur et des titulaires de l'autorité parentale. ■