Notre-Dame de Paris fête ses 850 ans

Hélène Colau

— 

Elle est le cœur de la cité et l'un de ses monuments les plus emblématiques. Notre-Dame de Paris (4e) fête cette année ses 850 ans, un anniversaire qui sera célébré jusqu'au 24 novembre 2013. Après une cérémonie d'ouverture ce mercredi à 18 h, l'année sera ponctuée d'événements exceptionnels*. Dès le mois de janvier, la Poste éditera même des timbres aux couleurs de la cathédrale. En février, neuf nouvelles cloches restitueront la sonnerie que les Parisiens entendaient jusqu'au XVIIIe siècle. Le 6 mai 2013, 850 concerts d'orgue seront donnés simultanément dans le monde. Un colloque et une exposition sont également prévus. Cela fait trois ans que ce jubilé se prépare : pour l'occasion, le grand orgue et l'éclairage intérieur ont été rénovés.
Une grande fête à laquelle tous les Parisiens sont invités à participer. Car sous des dehors impressionnants, le bâtiment, dont la construction a été lancée en 1163 en plein centre de la ville, n'est pas censé rester inaccessible. « Tous les moyens de transport, des premiers coches d'eau aux métros et RER, se sont toujours croisés près de l'île de la Cité, note Mgr Jacquin, recteur archiprêtre de Notre-Dame**. Au Moyen Age, les gens vivaient à la cathédrale, y donnaient des fêtes. » L'ecclésiastique se réjouit que le monument soit devenu le symbole de la France, « visité par un voyageur étranger sur trois », après avoir connu quelques années noires. En effet, pendant la Révolution française, la cathédrale a été très abîmée, le peuple en colère ayant notamment détruit ses statues. « Heureusement, le roman de Victor Hugo [paru en 1831] a relancé l'intérêt pour le monument, qui a subi une grande restauration entre 1845 et 1864 », rappelle Mgr Jacquin. Orchestrée par Viollet-le-Duc, celle-ci a changé à tout jamais le visage de Notre-Dame de Paris. L'audacieux architecte a restauré la flèche de l'édifice, démontée à la fin du XVIIIe siècle. Il a également ajouté nombre de gargouilles, qui correspondent à l'idée qu'il se faisait d'une cathédrale gothique. La Notre-Dame d'aujourd'hui n'est donc plus vraiment telle que l'ont connue les Parisiens du Moyen Age. Mais c'est sous cet aspect qu'elle a trouvé sa place dans l'imaginaire mondial (lire ci-dessous). Sans pour autant devenir un musée : l'eucharistie y est toujours célébrée quatre fois par jour et chaque année, 400 personnes assistent à l'appel au baptême.
* www.notredamedeparis2013.com.