«Autolib', ça coûte une blinde»

VOTRE AVIS Les internautes de «20 Minutes» nous donnent leur avis sur Autolib'...

Témoignages édités par Christine Laemmel

— 

Une station Autolib' à Paris, boulevard Victor Hugo
Une station Autolib' à Paris, boulevard Victor Hugo — CHAMPALAUNE ROMAIN/SIPA

Autolib’, service de location de voitures en libre-service, fêtera son premier anniversaire le 5 décembre. Le concept a-t-il convaincu les parisiens et touristes de passage? Nous avons posé la question aux internautes de 20 Minutes.

«J'utilise quotidiennement Vélib’ ou les transports en communs, écrit Akioshi, mais emmener toute la famille à la gare ou transporter des achats moyennement volumineux» nécessitait une voiture. Benoît, abonné d’Autolib’, possède pour sa part déjà sa voiture personnelle, mais elle ne lui sert désormais qu’aux «imprévus loin de son domicile», tout comme Joël. «J'ai une voiture que je conserve dans son parking, explique ce dernier, que j'utilise (très) ponctuellement pour des déplacements hors de Paris.» Pour le reste, «déplacements privés et professionnels», il se tourne vers Autolib’, «six à 10 fois par semaine». 

«Moins de places pour les résidents»

Tous trois apprécient le nombre de bornes et de places disponibles «facilement réservables à distance», lorsque l’on habite et travaille dans le centre de Paris. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Pire, les parkings Autolib’ auraient, pour certains internautes comme Cha Kib, qui s’exprime sur notre page Facebook, phagocyté les places de stationnement résidentiels. Et celles «pour les visiteurs», souligne Rascasse, dans les commentaires. «Quelle est la prochaine étape? Scootlib, Utilitairlib, puis le péage aux portes de Paris?» interroge-t-il.

«Une heure maximum»

Niveau prix, les discours diffèrent, sans doute en fonction des budgets de chacun. Là où Joël va remplacer un taxi par un trajet en Autolib’ et se féliciter de payer la demi-heure «à peine deux euros de plus qu’un ticket de métro», Traz prend le contre-pied. «Ça coûte une blinde, lâche-t-il spontanément dans les commentaires, moi j’ai abandonné.»

La solution d’Akioshi: n’utiliser Autolib’ que pour les trajets courts et très occasionnels. «Une heure maximum» selon lui et «moins de dix fois par mois». «Ce qui me coûte environ cinq euros par course et l'abonnement mensuel de 15 euros».