Des voleurs de dents en or au cimetière de Pantin

— 

« Je condamne avec la plus grande fermeté cet acte lamentable et abject. » Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a dénoncé lundi les vols qui se sont produits ce week-end au cimetière de Pantin (Seine-Saint-Denis). Deux hommes ont en effet été interpellés dans la nuit de dimanche à lundi à proximité du site, géré par la Ville, en possession d'une dizaine de dents en or provenant de plusieurs cadavres. Selon une source proche du dossier, un des deux suspects placés en garde à vue est employé aux services funéraires de la Mairie de Paris. Dans un communiqué, Bertrand Delanoë demande d'ailleurs que « l'enquête puisse rapidement faire toute la lumière sur les circonstances de cet acte et que ses auteurs soient durement sanctionnés ». La Mairie a décidé de porter plainte dans la foulée et a affirmé lundi que l'agent sur lequel portent les accusations avait été « immédiatement suspendu à titre conservatoire », ajoutant : « Une procédure disciplinaire va être mise en place. » Une enquête administrative a aussi été lancée pour déterminer s'il y avait eu des dysfonctionnements au sein des services funéraires de la Ville. En revanche, contrairement à ce qui avait été annoncé en début de matinée, aucune tombe n'a été profanée : les deux trous découverts par la police concernaient de futurs emplacements pour des tombes. L'enquête a été confiée au commissariat de Pantin.J. C.