Marche et hommage aux victimes des incendies

©2006 20 minutes

— 

Trois cents personnes environ ont participé samedi à Paris à une marche silencieuse en hommage aux dix-sept personnes, dont quatorze enfants, ayant péri le 26 août 2005 dans un incendie. Ce jour-là, au 20, boulevard Vincent-Auriol (13e), l'immeuble, habité majoritairement par des familles maliennes, prenait feu.

Samedi, les familles des victimes, les habitants du quartier et les membres des associations de soutien s'étaient tous vêtus de blanc, couleur de deuil pour les musulmans.

Au-devant du cortège, des enfants se tenant par la main portaient des t-shirts à l'effigie des enfants morts et cinq cercueils, recouverts d'un drap blanc, étaient portés par les proches des victimes.

« Leurs vies brûlées sont nos brûlures. Dix-sept vies, quatorze enfants partis en fumée, pourquoi ? Combien encore de morts sans réponse ? », pouvait-on lire sur les banderoles.

Les familles du 4, rue du Roi-Doré (3º) organisent demain à 18 h, devant l'immeuble sinistré, un dépôt de gerbe à la mémoire des sept personnes mortes dans l'incendie du 29 août 2005. Au-delà de l'hommage, les familles demandent une relance de l'enquête judiciaire.