PARIS - Décision prévue pour le 12 mars

— 

La cour d'appel de Paris a mis, mercredi, en délibéré au 12 mars sa décision sur l'affaire des faux électeurs du 5e arrondissement de Paris dans laquelle étaient rejugés depuis plus d'une semaine Jean Tiberi, son épouse Xavière et sa première adjointe Anne-Marie Affret pour fraude électorale. Au dernier jour du procès, les avocats de l'ancien maire de Paris ont plaidé sa relaxe, considérant qu'il « n'avait eu aucun rôle concret » et qu'il « n'y avait pas de fait matériel » contre lui dans cette affaire.