Alassane était en France depuis six mois

— 

« J'espère qu'il va dénoncer d'autres participants à la bagarre », a déclaré à 20 Minutes, jeudi, Fabienne, la veuve de Claudy Elisor, un DJ amateur tabassé à mort par un groupe de jeunes au soir du 31 décembre 2010 lors d'une fête au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). La mise en examen jeudi pour « homicide volontaire » d'Alassane D., 27 ans, a mis fin au désespoir de la famille de la victime. Reconnu par des témoins comme « l'auteur des coups mortels », il faisait l'objet depuis 2011 d'un mandat d'arrêt. « On nous a dit qu'il était planqué au Sénégal », explique Me Bernard Benaiem, l'avocat de la famille. Pourtant, selon les éléments de l'interpellation, cela ferait plus de six mois qu'il était en France. Et depuis deux mois, il résiderait chez sa mère au Blanc-Mesnil. « Il avait une carte bancaire et un portable à son nom. Pourquoi a-t-on mis tant de temps à l'attraper alors qu'il était facilement logeable », insiste Me Benaïem, assurant qu'il allait demander des « explications au juge ».William Molinié