Le comportement des usagers en question

— 

« Ne descendez pas sur les voies à moins d'y avoir été autorisé. » La formule est connue. Mais que se passe-t-il quand l'interdiction est bravée. D'abord, un gros chaos. Selon la SNCF, cela a entraîné la perturbation survenue pendant la nuit de mercredi à jeudi sur le réseau Transilien, dans le nord de l'Ile-de-France. Pourquoi ? Parce que descendre sur la voie génère une alerte radio qui entraîne une interruption totale de la circulation sur la zone. Cette explication n'est qu'« une communication de la SNCF, dénonce l'association des utilisateurs Avuc, qui condamne par ailleurs l'agression dont ont été victimes deux chauffeurs durant cette soirée de galère. C'est surtout un problème structurel de défaut de maintenance des installations. » « Ce que l'on risque en faisant cela, c'est la mort », explique-t-on à la SNCF. A cause d'un arc électrique, ou en se faisant faucher. Et puis de tels actes sont punis d'une amende de 45 € s'ils sont commis dans une gare. En pleine voie, cela devient un délit passible de six mois de prison.Mathieu  gruel