PARIS - Des réquisitions lourdes contre Santini et Pasqua

— 

André Santini et Charles Pasqua sous pression. Des peines de deux ans de prison avec sursis, 100 000 € d'amende et deux ans de privation des droits civiques ont été requises jeudi à Versailles contre les deux anciens ministres dans le cadre de l'affaire Hamon. Les deux hommes sont soupçonnés de détournement de fonds publics au profit du collectionneur Jean Hamon, qui devait donner ses oeuvres pour une fondation d'art qui n'a jamais vu le jour. « Le parquet réclame la peine capitale contre M. Santini sans aucune démonstration factuelle ou juridique », réagit Me Grégoire Lafarge, l'avocat du maire d'Issy-les-Moulineaux. Selon lui, son client est « serein, mais extrêmement marqué qu'on puisse mettre en cause sa probité d'homme public ». Me Pierre Haïk, l'avocat de Charles Pasqua, trouve, lui, « totalement inappropriés » les réquisitoires. Les deux avocats ont d'ores et déjà indiqué qu'ils feront appel en cas de condamnation.Alexandre Sulzer