S'encanailler dans les bas-fonds d'une rue de Tijuana

— 

Une fiesta à réveiller les morts ! Soixante-quinze vedettes françaises et internationales de l'effeuillage célèbrent le Dia de los Muertos, le jour des morts au Mexique, et la Bellevilloise se grime en rue de Tijuana pour la 4e édition du Paris Burlesque Festival.
« Il s'agit d'un pied de nez à la morosité ambiante et à la fin du monde prédite par les Mayas », explique Juliette Dragon, fondatrice du festival. La mort, ce n'est pas vraiment glamour ? « La Fête de la mort au Mexique rend hommage à la vie, courte, mais belle. Ici, la mort est abordée de façon ludique, drôle, joyeuse. Cette dérision correspond à l'état d'esprit burlesque », éclaircit Juliette Dragon. Et puis, le sexe et la mort sont liés : « Comprenez-vous le sens de l'expression “petite mort” ? », plaisante-t-elle. Au programme, des revues burlesques et néoburlesques, deux soirées clubbing, une expo, un Burlesque bazar, l'élection de Miss Burlesque Festival, des cours d'effeuillage, une scène ouverte pour les pin-up en herbe, etc. Mais aussi, se restaurer dans une grande hacienda ou encore se faire exorciser par des sorcières pythies exotiques et enchanteresses. Bref, de quoi s'assurer une « Fiesta de la Muerte », avant la fin du monde.A.D.