Mariage homosexuel: Les propos du maire du 8e provoquent la polémique

POLITIQUE François Lebel (UMP) a critiqué le mariage homosexuel...

Hélène Colau

— 

Le maire UMP François Lebel.
Le maire UMP François Lebel. — M. GILE / SIPA

«Si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter, […] comment s'opposer demain à la polygamie en France?» Drôle d'édito rédigé par le maire (UMP) du 8e, François Lebel, dans le journal municipal du mois d'octobre. Et l'amalgame ne s'arrête pas là: l'élu évoque des risques de dérive vers l'autorisation des «mariages consanguins, de la pédophilie, de l'inceste». Lebel précise ensuite qu'il ne célébrera «personnellement aucun mariage de cette nature».

«Une faute morale»

Des propos qui ont provoqué de violentes réactions dans la classe politique. A droite, on est gêné aux entournures par les relents homophobes du texte. Le candidat à la présidence de l'UMP, François Fillon, a «condamné les propos de François Lebel sur le mariage homosexuel qui n'ont pas leur place dans ce débat». «Il faut un débat respectueux», a ajouté l'ex-Premier ministre sur sa page Facebook. Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, s'est lui aussi désolidarisé de l'élu, indiquant qu'il s'exprimait «à titre personnel».

A gauche, les réactions ne sont pas plus tendres. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, a donné un tour politique à sa réaction. «Faute d'argument, l'opposition tombe dans l'insulte et la diabolisation», écrit-elle dans un communiqué. Le maire (PS) de Paris, Bertrand Delanoë, a condamné les mots de François Lebel, indiquant qu'ils constituaient «une faute morale et répréhensible sur le plan pénal». Sa première adjointe (PS), Anne Hidalgo, a quant à elle ironisé sur des propos «à l'image de la droite parisienne: archaïques, déconnectés des attentes et de la vie des Parisiens».

Projet de loi

Les homosexuels français pourront se marier et adopter mais n'auront pas accès à la procréation médicalement assistée, aux termes d'un projet de loi qui devrait être présenté en Conseil des ministres avant la fin du mois.