Guerre en Ukraine : Victimes civiles, Marioupol cible prioritaire... Le conflit en quatre infographies

CONFLIT « 20 Minutes » vous résume les enjeux du conflit entre Kiev et Moscou en infographies

20 Minutes avec AFP
— 
Localisation de plusieurs couloirs humanitaires prévus le 31 mars pour évacuer des civils ukrainiens depuis Marioupol vers Berdiansk puis Zaporojie, et depuis Energodar et Melitopol en direction de Zaporojie.
Localisation de plusieurs couloirs humanitaires prévus le 31 mars pour évacuer des civils ukrainiens depuis Marioupol vers Berdiansk puis Zaporojie, et depuis Energodar et Melitopol en direction de Zaporojie. — LAURENCE SAUBADU, SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON / AFP
  • Depuis le début de l’invasion russe, la ville de Marioupol revêt un fort intérêt stratégique pour Vladimir Poutine. Les forces russes assiègent les portes de la cité portuaire depuis plusieurs semaines et la ville est quasi constamment bombardée.
  • La Russie a affirmé jeudi qu’un couloir humanitaire permettant l’évacuation de civils serait ouvert ce vendredi à Marioupol. Cependant le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge a affirmé ce matin qu’il y avait peu d’espoir que le Kremlin tienne parole. En parallèle, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a assuré que l’armée russe se repositionnait dans l’est du pays en prévision « d’attaques puissantes », notamment dans le Donbass et à Marioupol.
  • 20 Minutes revient sur les éléments-clés et les événements de la semaine en infographies.

Au 37e jour de conflit, la Russie tente de renforcer ses troupes situées à l’est du pays dans les régions séparatistes du Donetsk et de Louhansk. Malgré les promesses du chef de Kremlin, l’armée russe multiplie les contre-attaques localisées dans ces régions. Dans ce contexte, la cité portuaire de Marioupol reste dans le viseur des forces soviétiques et cristallise bon nombres des assauts des forces armées de Vladimir Poutine. 20 Minutes fait le point en infographies sur la situation en  Ukraine et sur les enjeux.

L’avancée des forces Russes en Ukraine

Carte de la situation en Ukraine au 31 mars à 8 heures GMT.
Carte de la situation en Ukraine au 31 mars à 8 heures GMT. - SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO, CLÉA PÉCULIER / AFP

La Russie concentre ses efforts de guerre sur la région du Donbass, dans l’est du pays. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré que l’armée russe se repositionnait dans l’est du pays en prévision « d’attaques puissantes », notamment sur le port assiégé de Marioupol. En parallèle, les Russes « poursuivent leur retrait partiel » du nord de la région de Kiev, vers la frontière biélorusse. Simultanément, les troupes soviétiques ont quitté la centrale de Tchernobyl qu’ils occupaient depuis le début de l’invasion le 24 février. Enfin, dans le Sud, les forces armées ukrainiennes ont affirmé avoir libéré 11 localités de la région de Kherson.

Les civils victimes du conflit

Carte de l'Ukraine pointant les victimes civiles recensées par l'ONG Acled entre le début du conflit le 24 février et le 25 mars.
Carte de l'Ukraine pointant les victimes civiles recensées par l'ONG Acled entre le début du conflit le 24 février et le 25 mars. - LAURENCE SAUBADU, SYLVIE HUSSON, EMMANUELLE MICHEL / AFP

Selon un bilan de l’Onu diffusé ce mercredi, la guerre en Ukraine aurait fait au moins 1.150 tués et 1.800 blessés parmi les civils. En parallèle, un peu plus de 4,1 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l’invasion russe, selon les chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés. Et au total, plus de dix millions de personnes, soit plus d’un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine.

La progression des troupes soviétiques à Marioupol

Contrôle russe dans et autour de Marioupol aux 9, 16, 23 et 30 mars.
Contrôle russe dans et autour de Marioupol aux 9, 16, 23 et 30 mars. - LAURENCE SAUBADU, KENAN AUGEARD / AFP

La cité portuaire de Marioupol est assiégée par l’armée russe depuis fin février. Sur cette infographie on constate l’avancée des forces soviétiques depuis le 9 mars dernier avec une évolution sur les dates du 16, 23 et 30 mars. Après l’attaque d’une maternité et d’un théâtre, le bâtiment du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a encore été la cible de bombardements russes il y a tout juste quarante-huit heures.

Un projet de couloirs humanitaires à Marioupol

Localisation de plusieurs couloirs humanitaires prévus le 31 mars pour évacuer des civils ukrainiens depuis Marioupol vers Berdiansk puis Zaporojie, et depuis Energodar et Melitopol en direction de Zaporojie.
Localisation de plusieurs couloirs humanitaires prévus le 31 mars pour évacuer des civils ukrainiens depuis Marioupol vers Berdiansk puis Zaporojie, et depuis Energodar et Melitopol en direction de Zaporojie. - LAURENCE SAUBADU, SOPHIE RAMIS, SYLVIE HUSSON / AFP

La Russie a affirmé jeudi qu’un couloir humanitaire permettant l’évacuation de civils serait ouvert ce vendredi à Marioupol. « Les forces armées russes vont rouvrir un couloir humanitaire de Marioupol à Zaporojie le 1er avril à partir de 10 heures de Moscou », a déclaré le ministère russe de la Défense.

Cependant, dès vendredi matin, Ewan Watson, le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge, s’est montrée sceptique face à cette proposition russe. « Il y a beaucoup de parties mouvantes et tous les détails ne sont pas réglés pour être sûr que cela se passe en toute sécurité (…) Il n’est pas clair encore si cela va se faire aujourd’hui ». En cette fin d’après-midi, aucunes évacuations n’ont encore vu le jour…