Des Albigeoises tricotent le plus grand pull de Noël du monde

RECORD Après avoir participé au Championnat du monde du pull moche, une bande de tricoteuses d’Albi (Tarn) se lance dans la confection du plus grand pull de Noël du monde…

Emilie Cochaud

— 

Les membres du club de tricot du restaurant La Bonne Maison à Albi (Tarn).
Les membres du club de tricot du restaurant La Bonne Maison à Albi (Tarn). — Lucille Carter
  • A Albi (Tarn), des tricoteuses confectionnent un pull de Noël de 8 m de haut sur 5 m de large.
  • Des carrés de laine sont envoyés de tout le département.
  • Le pull sera présenté au Guinness Book des records.

De fil en aiguille, c’est un défi improbable qui pourrait bien se terminer en record du monde. A Albi (Tarn), un gang de tricoteuses s’est mis en tête de confectionner le plus grand pull de Noël du monde. Un habit de lumière de 8 m de haut sur 5 m de large. Absolument immettable, sauf peut-être par King Kong ou à la rigueur, un bébé Godzilla. Inutile ? Peut-être. Mais à quelques semaines du réveillon, la fièvre du plus grand pull de Noël du monde s’est déjà emparée de la cité tarnaise.

1 200 heures de travail

Lorsque nous prenons contact avec Lucille Carter, aux manettes de ce projet XXL, c’est la dernière ligne droite. 1 000 carrés de laine ont déjà été tricotés. Ne reste plus qu’à les assembler pour donner vie à la bête. « Devant, il y a une tête de renne sur fond rouge. Les manches et le dos sont de toutes les couleurs, façon patchwork », décrit la cheffe des tricoteuses de 29 ans. « En tout, cela aura demandé 1 200 heures de travail », estime-t-elle.

Composé d’une vingtaine de personnes, le club de tricot du restaurant La Bonne Maison, en plein cœur d’Albi, planche sur le projet depuis le mois de mai. Dans la région, les sponsors et les petites mains ont répondu à l’appel. Une fabrique de chaussettes a fait don de bobines de laine et des carrés affluent de partout, notamment des Ehpad du département. « On en reçoit plein par la poste ou les gens passent directement les déposer au resto », sourit Lucille.

Concours de pull moche

L’aventure a commencé il y a un an, au Championnat du monde du pull moche, organisé à Albi fin novembre. En 2017, cette compétition potache avait attiré 600 candidats « de toute la région et jusqu’en Bretagne. Même TF1 a fait un reportage sur nous ! se flatte Thierry Cabanis, l’organisateur. Moi, je suis de la génération tennis à scratch et col roulé qui pique. L’engouement est lié à la mode du vintage. Le pull moche, c’est la Madeleine de Proust de tout le monde, c’est lié à l’enfance. »

Pour être sacré roi du fashion faux pas, un conseil : ne pas lésiner sur les tons criards et arborer d’abominables accessoires en relief, pour la touche créative. Les guirlandes électriques intégrées sont le petit plus qui peut faire toute la différence.

L’année dernière, l’équipe de Lucille s’en sort plutôt bien. Elle termine troisième du championnat, mais veut aller plus loin. « On a adoré cette journée, ce côté intergénérationnel et fédérateur. Alors avec les filles on s’est retrouvées en mai et on s’est dit : "Et si on fabriquait le plus grand pull de Noël du monde ?" Ça n’existe pas encore ! ».

L’idée emballe les créateurs du championnat : « On a décidé de l’exposer cette année pour la deuxième édition du concours. Ça fait sourire tout le monde et ça fait entrer dans les fêtes dans la bonne humeur », résume Thierry Cabanis. Le Castres Olympique, la célèbre équipe de rugby, s’est même associé au projet. Le 22 décembre, le pull devrait ainsi défiler sur le gazon lors du match de Top 14 Castres Olympique contre l’Union Bordeaux-Bègles.

Guinness Book des records

Mais l’objectif est aussi de récolter des fonds pour le Secours populaire. Puis de détricoter le pull et d’en faire des couvertures « pour ceux qui ont froid et qui en ont besoin », assure Lucille.

Le pull de Noël XXL en cours de confection par les tricoteuses albigeoises.
Le pull de Noël XXL en cours de confection par les tricoteuses albigeoises. - Lucille Carter

« Maintenant, le but est d’avoir une reconnaissance, poursuit-elle. On a soumis notre candidature au Guinness Book et on devrait avoir une réponse d’ici janvier. » Le mythique livre des records n’en est pas vraiment à sa première excentricité. Il a déjà récompensé le plus grand samoussa du monde ou le plus haut trempage de biscuit en saut à l’élastique… Alors pour le plus grand pull de Noël, la victoire est sans doute au bout du fil.