À Cannes, un duel fratricide menace

Thibaud Roques

— 

Bernard Brochand (à g.) pourrait être concurrencé par Philippe Tabarot.
Bernard Brochand (à g.) pourrait être concurrencé par Philippe Tabarot. — T. ROQUES / ANP

C'est un bastion de l'UMP. Dimanche, Nicolas Sarkozy a obtenu 68,79 % des suffrages exprimés à Cannes. L'élection législative qui se prépare dans la 8e circonscription, qui englobe la cité des festivals, n'est pourtant pas encore tout à fait jouée. Le député UMP sortant Bernard Brochand, 73 ans, souhaite rempiler pour un nouveau mandat. Mais la droite risque, comme en 2007 avec la candidature d'Henri Leroy, de partir divisée.

« Un geste »
Le conseiller municipal (UMP) Philippe Tabarot compte bien présenter une candidature dissidente, « si Bernard Brochand ne change pas de suppléant [son premier adjoint David Lisnard actuellement] pour mieux représenter la diversité du territoire ». « Monsieur Tabarot cherche une justification à sa candidature, réagit David Lisnard. La division au sein de l'UMP serait particulièrement grave dans ce moment national si difficile ». Bernard Brochand serait « encore en phase de réflexion, quant au choix de son suppléant ». « Monsieur Brochand n'a qu'un geste à faire », argue Philippe Tabarot. La tâche du sortant sera d'autant plus compliquée qu'il lui faudra aussi composer avec la candidature d'Adrien Grosjean, tout jeune candidat FN de 20 ans. Lors des dernières cantonales, le frontiste avait recueilli 41,5 % des suffrages face à Henri Leroy...