La place Saint-Françoisva changer

J. C. Magnenet

— 

Toutes les façades seront repeintes et le sol pavé à l'issue de ce chantier de deux ans.
Toutes les façades seront repeintes et le sol pavé à l'issue de ce chantier de deux ans. — PHOTOMONTAGE VILLE DE NICE

Des pavés au sol, des façades repeintes, une fontaine mise en valeur… Voilà comment le maire de Nice, Christian Estrosi, et son adjoint délégué à l'urbanisme, Alain Philip, ont décrit jeudi la place Saint-François une fois réhabilitée. Cette porte d'entrée de la vieille ville va en effet se retrouver en travaux dès le début de l'année prochaine. L'opération devrait être achevée dans le courant de l'année 2014. « Une subvention de 60 % sera accordée aux copropriétaires autour de la place pour refaire les façades », promet le premier magistrat niçois. Quant au marché des poissonniers, il devrait garder ses quartiers à Saint-François.

« Emblématique »
Cette rénovation s'inscrit dans un chantier beaucoup plus vaste. La tour Saint-François, l'ancienne salle du Capitole, la Bourse du travail et le bâtiment de l'Aigle d'or, attenants à la place, forment le même ensemble architectural, expliquent les élus niçois : une église et un couvent, construits au Moyen Âge. Leur réhabilitation « sera un projet emblématique de mon mandat », a indiqué le maire de Nice. Le Capitole va donc devenir « une salle d'exposition et d'activité pour les seniors », annonce-t-il. La Bourse du travail, bâtiment médiéval et palais communal à partir du XVIe siècle, ainsi que le bâtiment de l'Aigle d'or, voisin, deviendront « un musée de la mémoire communale niçoise », ajoute Christian Estrosi. « Une visite interactive sera proposée, avec des mises en scènes, dans ce lieu où les fresques auront été rénovées », détaille Jean-Marc Giaume, conseiller municipal délégué au patrimoine historique.
La CGT n'y retournera donc pas (voir ci-dessous) et le dépôt des services du nettoiement, actuellement en rez-de-chaussée, sera déplacé. Le tout pour un coût d'environ 7 millions d'euros. Les travaux devraient débuter dans les mois à venir, mais difficile de dire pour l'instant quand ils seront achevés. « les procédures avec les architectes des bâtiments de France peuvent être longues », prévient Alain Philip.