La Côte d'Azur s'arme face à la concurrence

Alexia Ighirri

— 

Le littoral, l'un des atouts de la Côte.
Le littoral, l'un des atouts de la Côte. — ARCHIVES ANP

«Il fallait être attractif. » Michel Tschann, président du syndicat des hôteliers Nice Côte d'Azur, voit d'un bon œil la nouvelle campagne de communication lancée par le comité régional de tourisme (CRT) Côte d'Azur, et présentée jeudi. Une démarche inédite, et d'envergure (lire encadré), née du souhait des professionnels. « Face à la concurrence de l'Espagne, de la Grèce ou du Maghreb, très agressifs sur les tarifs, il fallait réagir pour attirer les touristes », poursuit-il. Financée par le CRT (500 000€) et le département (200 000 €), cette campagne vise à promouvoir autant le littoral que le Haut-Pays : « Car il y a aussi besoin de monde l'été dans nos montagnes, surtout après une saison hivernale compliquée », juge Michel Tschann.

Toucher 50 millions de Français
« Il manquait l'image d'une marque territoriale, celle de la Côte d'Azur, qui balaie tous les aspects et toutes les destinations », indique Denis Zanon, directeur de l'office de tourisme de Nice. Bien qu'en 2011, le CRT ait enregistré une augmentation du nombre de touristes (11 millions, contre 10,7 en 2010), « la Côte d'Azur ne se suffit plus à elle-même », assure Alain Gumiel, président du Comité. But de la manœuvre : toucher une audience de 50 millions de personnes en France. « Ce n'est pas notre principal marché, mais il faut le développer, assure Michel Tschann. En plus, Air France a ouvert de nouvelles lignes, qui facilitent la venue des Français sur la Côte. »

Tous supports

Des spots télé au métro parisien, des réseaux sociaux à la presse magazine... La nouvelle campagne du CRT Côte d'Azur sera déclinée sur quasiment tous les supports. Les cinq visuels diffusés jouent sur le décalage entre le trafic saturé des grandes villes et les paysages azuréens.