La fraude ferroviaire en ligne de mire

Aurélie Selvi

— 

En 2011, 140 000 contraventions pour fraude ont été dressées sur la Côte.
En 2011, 140 000 contraventions pour fraude ont été dressées sur la Côte. — J. C. MAGNENET / ARCHIVES ANP

Plus de 18 %, c'est le taux moyen de fraude enregistré par la SNCF en 2011 dans les Trains express régionaux (TER) azuréens. Le chiffre, qui place les Alpes-Maritimes dans le peloton de tête des départements touchés par ce phénomène, est proportionnel à l'affluence ferroviaire. « Avec environ 50 000 passagers par jour, l'axe Mandelieu-Vintimille est le plus emprunté de Paca, détaille Jean-Yves Petit. En 2011, sa fréquentation a enregistré une hausse de 17 %. Et avec le coût de l'essence, cela ne risque pas de s'inverser… », ajoute le vice-président du conseil régional délégué aux transports (EELV), à Nice lundi (lire ci-dessous).

« Augmenter les filtrages de 30 % »
Pour stopper ce phénomène, la collectivité, en charge de l'organisation du trafic ferroviaire de voyageurs, et la SNCF renforcent leurs actions. Dès ce mardi, une opération ciblera ainsi les détenteurs de la carte Zou !, lancée en septembre dernier. « Une fois abonnée, une grande partie des usagers, comme les jeunes qui bénéficient de la gratuité sur leurs trajets domicile-lieux d'études, ne valide pas son titre sur les bornes », constate Norbert Chaix, délégué azuréen à la sûreté des TER. Un oubli désormais passible d'une douloureuse allant de 5 € à 25 €. Pour en informer les usagers, 300 000 dépliants seront distribués dès cette semaine dans les gares de Paca. Les opérations de contrôles vont quant à elles s'accentuer. A quai d'abord : « En 2012, 25 000 à 30 000 trains seront filtrés au départ par les agents de gare azuréens, soit 30 % de plus qu'en 2011 », annonce Norbert Chaix. Mais aussi sur les rails… « Depuis 8 mois, en compléments des contrôleurs et des agents, nous disposons d'une équipe mobile [11 personnes] dédiée à la lutte anti-fraude. L'idée serait d'en avoir 2 ou 3 d'ici à la fin de l'année 2012 », indique Pascal Zuppo, responsable des lignes Les Arcs-Nice ville et Cannes-Grasse. « Pour financer ces moyens humains supplémentaires, la région réfléchit à reverser une partie de l'excédant de ses recettes, perçu grâce à la lutte contre la fraude et la hausse du trafic, à la SNCF », dixit Jean-Yves Petit. En 2011, 140 000 contraventions ont été dressés à bord des TER azuréens, 34 % de plus qu'en 2010.

Les contrôleurs plus exposés aux agressions

En février, 31 délits, toutes catégories confondues, ont été recensés dans les TER azuréens. Parmi eux, 26 ont donné lieu à un dépôt de plainte, dont 13 ont abouti à une action en justice et 5 à une arrestation ferme, selon la SNCF. « Depuis janvier, les violences faites aux contrôleurs augmentent », déplore de son côté Ariel Dallo, responsable du contrôle de la banlieue Nice.