« Les propriétaires azuréens doivent baisser leurs prix »

Aurélie Selvi

— 

Le taux de logements vacants bondit.
Le taux de logements vacants bondit. — J. C. MAGNENET / ARCHIVES ANP / 20 MINUTES

«Les propriétaires doivent prendre leurs responsabilités pour ne pas bloquer le marché de l'immobilier ! » Pierre Laurent, président départemental de la Fnaim, tire la sonnette d'alarme. Hier, à l'occasion d'un point sur la conjoncture azuréenne dans le secteur de l'ancien, le professionnel n'a pas caché son inquiétude quant aux perspectives 2012. En cause : « la diminution ou disparition des aides à la pierre ». Conséquence de la crise, les primo-accédants devront notamment dire adieu dès le 1er février au prêt à taux zéro (PTZ+), s'ils ne réalisent pas de travaux dans leur logement ancien. Le tout conjugué à des taux d'intérêt plus hauts qu'en 2010 [entre 4,3% et 4,5% contre environ 3,5%] et à des prix toujours élevés sur la Côte (voir encadré).
Pour éviter de geler les ventes, une seule solution, selon Pierre Laurent : « les propriétaires doivent s'attendre dans les prochains mois à des offres inférieures d'environ 10% aux prix affichés. »

Les loyers revus à la baisse
Même constat pour la location, impacté par la loi Boutin, qui empêche aux locataires d'avoir recours à un garant si leur propriétaire a souscrit à une garantie loyer impayé. « Au 1er janvier 2012, le stock de logements vacants a fait un bond de 50% par rapport à début 2011 », s'alarme Pierre Laurent. Pour trouver des locataires, les propriétaires devront là encore revoir leurs exigences. « Pour un 70 m2 à 840€ par mois, on pourra assister à des baisses de 50 à 100€ », détaille le président de la Fnaim. En 2012, sur la Côte, le malheur des uns devrait faire le bonheur des autres...

Le M2 plus cher

A Nice, le prix du mètre carré s'élève à 4 118 € contre 3 984 € sur la moyenne glissante du 4e trimestre 2010, soit une hausse de 3,36 %. A Cannes, la variation est de + 5,94 %, avec des prix au m2 fixés à 4 743 €, contre 4 477€ fin 2010.