L'ex-maire de Vence fixé le 23 janvier

— 

Christian Iacono a réintégré la prison de Grasse le 9 janvier dernier au matin.
Christian Iacono a réintégré la prison de Grasse le 9 janvier dernier au matin. — T. ROQUE / ANP / 20 MINUTES

« Il faut attendre, encore attendre... » Hier, l'heure était à la déception pour la famille de Christian Iacono. La commission de révision, chargée d'étudier la demande de suspension de peine de l'ex-maire de Vence, a indiqué qu'elle se prononcerait le 23 janvier. « C'est visiblement le délai normal. Mais ça fait une semaine de prison supplémentaire », déplore Cécile Esmengiaud, sa fille, surprise par l'attitude du parquet, qui a réclamé hier le rejet de cette demande de suspension. Malgré la rétractation en mai dernier de son petit-fils, qui l'accusait de viol depuis 11 ans, Christian Iacono a été réincarcéré le 9 janvier à la maison d'arrêt de Grasse. Aux yeux de la justice et dans l'attente d'un procès en révision, la peine de 9 ans de prison, dont a écopé l'ex-maire de Vence en appel, est pour l'heure toujours applicable. « Nous ne savons pas dans quel état il se trouve », indiquait hier soir sa fille, qui se rendra au parloir demain matin.A. S.