Sprint final pour le Roi du sport

Aurélie Selvi

— 

Costumes, peinture, soudure… La Maison du Carnaval en mode fourmilière pour préparer les 20 chars de l'événement.
Costumes, peinture, soudure… La Maison du Carnaval en mode fourmilière pour préparer les 20 chars de l'événement. — A. SELVI / ANP / 20 MINUTES

Dernière ligne droite ! A un mois jour pour jour de l'ouverture du Carnaval de Nice, les artisans de l'événement sont dans les starting-blocks. Hier, derrière les portes de la Maison du Carnaval, soudeurs, peintres, couturières, électriciens s'affairaient pour peaufiner sa majesté et ses sujets, 20 chars forcément monumentaux. Il y a les costumières en chef qui remplument avec dextérité un ours mal léché. A l'étage du hangar, Clara et Antinéa, deux collégiennes-stagiaires, taillent dans un velours écarlate 450 plumes pour l'aigle du char nissart. Tandis que Cédric Pignataro et son équipe façonnent des pieds métalliques au drôle d'éléphant automatisé qui jouera du cricket... à l'indienne. A l'entrée, la reine, charmante mais encore pâlotte, se fait consolider les coudes en attendant de passer par la case peinture. « Tous nos chars sont entamés, aucun n'est fini..., glisse Jean-Pierre Povigna. Le stress, il y en a toujours. Mais on sait que le jour J, tout sera prêt ». Rendez-vous le 17 février.