« Le meilleur modèle d'alimentation est en Paca »

A Marseille, Jérôme comin

— 

La cuisine régionale est bénéfique.
La cuisine régionale est bénéfique. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Al'occasion de la récente présentation à Marseille des résultats préliminaires de la plus grande étude sur la nutrition menée en Europe, le professeur Denis Lairon analyse les informations obtenues en Paca.

Quel est l'objectif de l'étude NutriNet-Santé ?
Par son envergure –déjà plus de 200 000 participants– elle doit rassembler le plus d'informations possible sur les habitudes alimentaires des Français et leur impact. Car de nombreux problèmes de santé publique actuels (cancer, diabète, obésité...) sont liés à l'alimentation.

Quelles sont les tendances qui se dégagent pour la région Paca ?
râce aux 16 639 internautes qui participent déjà à l'étude, on constate que les habitants de Paca affichent un respect des recommandations nutritionnelles plus important que la moyenne. Ils consomment moins de lipides, de sucres ajoutés, de sel, plus de fibres et de vitamines. En fait, le profil méditerranéen est le meilleur modèle d'alimentation.
Comment expliquez-vous ces bons résultats ?
En Paca, il y a une culture alimentaire traditionnelle importante basée sur les légumes, le poisson, l'huile d'olive... Cela permet de compenser le facteur économique, par exemple, à l'origine de nombreux problèmes de nutrition comme c'est le cas dans le Nord-Pas-de-Calais. Le seul problème est qu'il y a une véritable érosion de ce phénomène dans la région car tout tend aujourd'hui à uniformiser notre alimentation.

ÉTUDE

Lancée le 11 mai 2009, l'étude NutriNet-Santé se déroule sur cinq années. Elle rassemble déjà 206 000 volontaires qui répondent en ligne à des questionnaires sur l'alimentation. Pour y participer : www.etude-nutrinet-sante.fr