À Nice, la méningite terrasse une écolière de sept ans

Jean Christophe Magnenet
— 
La petite fille est décédée à St-Roch.
La petite fille est décédée à St-Roch. — J. C. MAGNENET / ARCHIVES ANP / 20 MINUTES

Triste journée hier sur les bancs d'école niçois. Une élève, en première année de cours élémentaire (CE1), est décédée d'une méningite. Scolarisée à l'école Ranchet 2, chemin de Gairaut, cette enfant âgée de 7 ans a succombé à une forme fulgurante d'infection invasive à méningocoque. La petite fille était hospitalisée à l'hôpital Saint-Roch depuis la nuit de jeudi à vendredi dernier. Un traitement antibiotique a été prescrit à l'environnement familial ainsi qu'aux 25 élèves de sa classe, par mesure de prévention.

« Un germe fragile »
« Peu contagieuse », selon la préfecture des Alpes-Maritimes, cette infection qui se manifeste par une fièvre élevée, des maux de tête, une raideur de la nuque, accompagnée souvent de vomissements et d'une gêne à la lumière, se transmet par « contact direct avec la salive du sujet infecté », précisent les représentants de l'Etat. Par ailleurs, aucune « désinfection des locaux ou des objets » n'est prévue selon les autorités, car « le méningocoque est un germe fragile, qui ne survit pas à l'air libre ». Le groupe scolaire, qui regroupe 4 écoles, sera ouvert aujourd'hui. Des représentants de l'Agence régionale de la santé, de l'Inspection académique ainsi que l'adjoint au maire de Nice en charge de l'éducation y tiendront une réunion d'information pour les parents d'élèves.

Mort d'un lycéen

Hier après-midi, un élève de Terminale du lycée professionnel Vauban, à Nice-Est, est décédé d'un arrêt cardio-respiratoire. « Il était assis et attendait que le prof de sport arrive, quand il a fait un malaise », indique le proviseur. Le jeune avait déjà perdu la vie quand il est arrivé à Saint-Roch. Une autopsie sera pratiquée puisque « mention a été faite d'un problème médico-légal », selon le CHU.