« Changer la loi reviendrait à casser le thermomètre »

— 

« Il n'y a pas de polémique avec une règle de droit. » Eric de Montgolfier veut tout simplement « faire respecter la loi », et à travers cette procédure engagée contre un policier municipal, « faire valider [son] interprétation [de la loi] par le tribunal. » « Si les juges me donnent raison, Christian Estrosi semble décidé à faire changer la loi : cela revient à casser le thermomètre quand il donne la température », selon lui. « On me dit que la fin [plus de sécurité] justifie les moyens, mais ce n'est pas compatible avec un état de droit », assène le procureur de la République de Nice. « Je suis content que la police municipale existe, mais elle doit agir en complément de la police nationale », explique-t-il.
« La sécurité des biens et des personnes doit en effet rester du ressort de l'Etat. Centralisé, ce pouvoir régalien évite les dérives à des fins de politique locale », rappelle de son côté Laurent Laubry, du syndicat Alliance police nationale. « La question ‘Plus ou moins de police municipale?' ne se pose pas », selon lui, puisque « la nationale gardera toujours plus de pouvoirs ».J.C. M.