La police municipale de Nice est régulièrement mise sous les projecteurs, pour ses actions ou ses équipements.
La police municipale de Nice est régulièrement mise sous les projecteurs, pour ses actions ou ses équipements. — J.C. MAGNENET / ARCHIVES ANP / 20 MINUTES

Nice

le ras-le-bol des agents Municipaux

Sécurité Ils regrettent d'être souvent utilisés comme faire-valoir à des fins médiatiques

«On a vraiment le sentiment d'être instrumentalisés. » Frédéric Foncel ne décolère pas. « La police municipale n'arrête pas de se faire taper dessus ou brosser dans le sens du poil à des fins purement médiatiques », déplore le président du syndicat national des policiers municipaux (SNPM). En cause, la polémique qui enfle autour d'une procédure lancée par le procureur de la République de Nice. Eric de Montgolfier poursuit un policier municipal qui a provoqué un accident de la route à Nice, en septembre 2010, en se rendant sur les lieux d'une agression. Un piéton avait alors été blessé. « La convention de coordination qui lie la police nationale et la police municipale de Nice ne donne pas plus de pouvoir à cette dernière », rappelle le représentant du ministère public. « La question n'est pas de savoir si elle a trop de pouvoir, mais si elle en prend trop : c'est le cas, pour moi, dans certains domaines à Nice », estime-t-il.

Montée en puissance
Dans la foulée, le maire (UMP) de Nice, Christian Estrosi, a sollicité les ministères de la Justice et de l'Intérieur pour « qu'il soit certifié que notre police municipale agit dans le cadre de la loi », détaillent les services de la ville. « Nous avons plutôt l'impression d'être au milieu d'un règlement de comptes qui nous dépasse, c'est assez décourageant et démotivant, confie un policier municipal niçois. Nous avons un rôle de proximité, et en toute logique les gens veulent que nous ayons des moyens d'action », complète-t-il. La montée en puissance de la police municipale se ferait en écho à la diminution des moyens de la police nationale, à en croire Laurent Aubry, secrétaire départemental du syndicat Alliance. « Dans certaines villes comme à Cannes, sans le travail de ces agents, nos services seraient engorgés et dépassés. La police municipale, on ne peut plus s'en passer », conclut-il.

Une police municipale armée et bien étoffée

Avec 380 policiers et 150 ASVP (agents de surveillance de la voie publique), la ville de Nice revendique « la 1re police municipale de France ». Equipés notamment de 250 armes de 4e catégorie et de Tazers, ses agents disposent de 50 véhicules géo-localisés, 15 motos, de Segways, VTT et scooters.