L'aéroport prépare la venue du tram

J. C. Magnenet

— 

Ce sont deux voies, et non plus une comme envisagé précédemment, qui seront aménagées.
Ce sont deux voies, et non plus une comme envisagé précédemment, qui seront aménagées. — NCA / ESSIA

Exit la variable « embouteillages » pour prendre son avion. Si le calendrier annoncé lundi par le maire (UMP) de Nice, Christian Estosi, est respecté, il suffira en 2016 de prendre le tramway pour rejoindre l'aéroport de la capitale azuréenne depuis le centre-ville. Les dirigeants de la société aéroportuaire négocient actuellement avec la communauté urbaine leur participation à ce grand chantier.
Une enveloppe de 12 millions d'euros a d'ores et déjà été votée par le conseil de surveillance de l'aéroport. Mais « pas question de faire un chèque » pour autant, explique le directeur des études et services techniques, Frédéric Gozlan. La société aéroportuaire a plutôt choisi de devenir maître d'ouvrage et de financer une partie des travaux qui se dérouleront sur la plate-forme. « Nous choisirons évidemment les plus impactants sur la vie de l'aéroport », précise le dirigeant. Car ce chantier va commencer dès 2013, et ne sera pas sans conséquences sur la circulation entre les terminaux.

Le tramway gratuit
Une fois le tram sur rails, la société aéroportuaire a obtenu que le trajet entre le bout de ligne, au terminal 2, et la gare multimodale de Saint-Augustin soit gratuit. Le parcours depuis le centre-ville ne devrait ainsi coûter plus qu'un ticket, soit 1 €, contre 4 € actuellement en bus... Un tram sur deux desservira l'aéroport, en alternance avec le Cadam.
« Le tramway devrait ainsi faire passer de 18 % à 25 % la part des passagers qui viennent en transports en commun », pronostique Frédéric Gozlan. Et l'aéroport ne sera ainsi plus qu'à 26 minutes du port de Nice... Si le tramway va jusque-là ! Mardi, Christian Estrosi remettait en cause ce terminus, en envisageant d'achever la ligne 2 place Garibaldi.

Finie la crise ?

La fréquentation de l'aéroport Nice Côte d'Azur devrait cette année repasser la barre symbolique des 10 millions de passagers.