Braquage sur les galets

Jean Christophe Magnenet

— 

La plage privée Florida beach a repris son activité normale dès hier matin.
La plage privée Florida beach a repris son activité normale dès hier matin. — J.C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

Dur réveil pour les patrons du Florida beach, hier matin. La plage privée niçoise a été victime d'un braquage aux alentours de 5 h du matin. « Deux hommes encagoulés et gantés ont débarqué armés d'une kalachnikov », raconte l'un des trois associés, encore « abasourdi » hier midi, qui dirigent l'établissement depuis neuf ans. « Ils ont tiré une balle en l'air, pour exiger du vigile qu'il tienne son chien, puis lui ont ligoté les pieds », précise-t-il. Après avoir cisaillé la grille et forcé la porte, les malfaiteurs font main basse sur la caisse, et emportent « plusieurs dizaines de milliers d'euros », déplore le dirigeant.

« Une perte sèche »
Des hommes bien renseignés, puisque la recette laissée en caisse était particulièrement importante ces jours-ci. « Une perte sèche », regrette l'associé. « Les braqueurs viennent en effet rarement par hasard », glisse le président du syndicat des plagistes azuréens, René Colomban. C'est sa plage, le Blue beach, la dernière à avoir subi un hold-up de ce type, « en 1992 », se souvient-il.

« Rien n'est laissé au hasard »
Hier matin, les braqueurs du Florida beach n'ont apparemment rien laissé au hasard, puisqu'ils « ont même ramassé la douille après avoir tiré leur coup de feu », précise l'un des patrons de la plage. Une enquête à été confiée à la police judiciaire de Nice, qui « dans 80% des cas, réussit à identifier les auteurs, après plusieurs mois d'investigation », assure un membre des forces de l'ordre.