La Côte peine à sortir de la crise

— 

« On a du mal à voir le bout du tunnel. » Les professionnels azuréens du BTP (bâtiment et travaux publics) font toujours la grimace. En effet, l'activité tarde à repartir franchement dans ce secteur, poumon de l'économie azuréenne. « Nous sommes dans une période délicate de sortie de crise », analyse Yvon Grosso, président du patronat azuréen.

Signes de reprise
Dans les Alpes-Maritimes, le taux de chômage régresse, mais lentement, et « parmi les seniors le chômage de longue durée s'accentue », indique le chef d'entreprise. Tout n'est pas noir, cependant. Signe de la reprise, « l'emploi en intérim est en augmentation », note Yvon Grosso. Et certaines entreprises réussissent à tirer leur épingle du jeu, comme celles autour de Grasse, où les spécialistes de parfums et arômes voient leur chiffre d'affaires grimper en flèche.
Bonne nouvelle côté tourisme : dans les hôtels azuréens, « les réservations sont plutôt bonnes » pour la saison estivale, annonce le président de la chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur, Bernard Kleynhoff. Redécollage en vue également pour l'aéroport niçois, qui voit sa fréquentation augmenter.J.C.M.