« Pour respecter la flore marine chaque geste compte »

— 

La Méditerranée va mieux. En vingt ans, la situation écologique du bassin s'est améliorée selon le directeur de l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée, qui vient d'en prendre le pouls. « L'énorme progrès vient des stations d'épuration », explique Martin Guespereau. Pour autant, 20 % du littoral méditerranéen reste en mauvais état. Des zones majoritairement situées autour des agglomérations, et qui souffrent de « nombreuses pollutions chimiques », détaille Martin Guespereau. « La plaisance, la pêche ou la baignade dégradent par exemple les herbiers de posidonie, qui se reconstituent de quelques centimètres par siècle seulement », poursuit le dirigeant, qui rappelle que « tout le monde peut respecter la faune et la flore marines, chaque geste compte ». Jusqu'à lundi, des actions de sensibilisation sont organisées sur le littoral azuréen à l'occasion des «Journées de la mer. »L.B.