Les PV-vidéo vont bientôt s'étendre

Aurélie Selvi

— 

A Nice, la vidéo-verbalisation est en place depuis 8 mois avenue de Verdun.
A Nice, la vidéo-verbalisation est en place depuis 8 mois avenue de Verdun. — J.C. MAGNENET / ARCHIVES ANP / 20 MINUTE S

Caméras contre double-file, acte II. A Nice, la vidéo-verbalisation devrait faire des petits. La municipalité travaille en effet à l'extension du dispositif dès la rentrée de septembre. « Nous avons beaucoup de demandes exprimées par les comités de quartier », note Benoît Kandel, 1er adjoint au maire (UMP) en charge de la sécurité, du stationnement et de la circulation. Parmi les axes qui tiennent la corde : le haut du boulevard Gambetta, le boulevard de la Madeleine, l'avenue de la Californie et la rue Châteauneuf, qui mène à l'entrée Saint-Philippe de la voie rapide. Actuellement sujettes à des études précises, ces zones devront ensuite être validées par le maire et le procureur de la République.

Plus de 550 PV dressés
Expérimenté à Nice depuis octobre 2010, le dispositif a déjà fait ses preuves sur trois axes : l'avenue de Verdun, le bas du boulevard Gambetta et le boulevard Carlone. Après un mois de verbalisation fictive, les caméras, gérées depuis le Centre de supervision urbain, ont permis de dresser 554 procès verbaux de novembre à la fin de l'année 2010, soit environ 10 PV par jour. « De janvier 2011 au 1er juin dernier, on est tombé à environ 5 amendes par jour, avec une amélioration de la fluidité du trafic », détaille Benoît Kandel, qui précise qu'une période de prévention de 15 jours sera observée sur les futurs axes surveillés.