Le conseil régional se dote d'un Espace public de l'eau

— 

« C'était une promesse de campagne. » Le conseiller régional Gérard Piel (Front de gauche) présentait hier le nouvel espace public de l'eau dont vient de se doter la région, et qu'il va diriger. Le but de cette structure : « accompagner les communes de Provence-Alpes-Côte d'Azur qui souhaitent passer en régie municipale pour gérer leur eau potable », explique en substance l'élu. Contrairement à la délégation de service public (DSP), qui laisse les clés du réseau de distribution à un opérateur privé, la gestion en régie redonne la main aux services municipaux avec, selon Gérard Piel, « une baisse de 20% à 25% du prix de l'eau potable ».
« En fonction des situations, un opérateur privé peut proposer des prix plus avantageux », nuance Jean Nicolas, 1er adjoint (Front de Gauche) de Luceram, qui a renoncé à passer en régie l'approvisionnement de la station de Peïra Cava. « Le prix de l'eau n'est pas une valeur en soi mais dépend des services rendus aux consommateurs et de nombreux paramètres comme l'origine de l'eau et l'état des canalisations », rappelle-t-on du côté de la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau.J.C.M.