Des TER sur la bonne voie

Jean Christophe Magnenet

— 

La Côte d'Azur concentre 40 % du trafic TER de toute la région Paca.
La Côte d'Azur concentre 40 % du trafic TER de toute la région Paca. — J.C. MAGNENET / ARCHIVES ANP / 20 MINUTES

«Les résultats sont allés au-delà de nos espérances », Olivier Monnot a le sourire. Le directeur des TER de Paca était hier en gare de Nice pour présenter un premier bilan du plan baptisé PrioriT, mis en place par la SNCF en octobre dernier pour améliorer la qualité de service des trains express régionaux. Et sur le réseau azuréen, le plus saturé de France juste après celui de la région parisienne, « il y avait du boulot », reconnaît Philippe Bru, directeur régional de l'entreprise publique, également présent. Selon ce dirigeant, le nombre de trains supprimés sur les trois premiers mois de l'année est passé de 10% en 2010 à... 1,4% en 2011 ! Même résultat spectaculaire du côté de la régularité : sur la même période, le nombre de trains n'ayant pas plus de 5 minutes de retard est passé de 84 % à 89,5 %.

« Une nette amélioration »
« C'est assez miraculeux », reconnaît Eric Sauri, président de l'association d'usagers Les naufragés du TER Grasse-Vintimille. « Nos membres perçoivent une nette amélioration, c'est visible », indique l'Azuréen, qui d'habitude ne ménage pas la SNCF, loin de là. « L'entreprise publique commence à faire son boulot, c'est la première fois depuis bien longtemps », juge le responsable. « Mais attention, rappelle-t-il. Jusqu'à la fin de l'année, la SNCF a une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Si elle n'atteint pas les objectifs de qualité de service rendu, plus de 2 millions d'euros d'amendes peuvent tomber chaque trimestre. » Le plan PrioriT avait en effet également permis de solder un conflit opposant la SNCF à la région Paca, autorité organisatrice des transports. « Nous sommes pour l'instant dans les clous, le protocole d'accord est respecté », indique Olivier Monnot. « On ne peut que se réjouir de cette évolution, conclut quant à lui Eric Sauri. Mais la route est encore longue... Pourvu que ça dure ! »

La région lance de nouveaux tarifs réduits

Vendredi dernier, l'assemblée régionale a voté « à l'unanimité » la mise en place d'une nouvelle tarification des TER, rappelle le vice-président délégué aux transports, Jean-Yves Petit (EELV). « Avec une carte achetée 15€ pour l'année, les lycéens et étudiants pourront aller en cours gratuitement, détaille l'élu. Les plus de 26 ans débourseront 30€ et auront des réductions de 50% à 75%. » « La tarification reste un problème », tranche de son côté Eric Sauri, président de l'association Les naufragés du TER. « Si l'usager n'est pas abonné, le billet à l'unité revient cher », selon lui.