« Les pilotes ont pris conscience des nuisances »

— 

« Le respect des trajectoires, c'est bien. Mais une fois en l'air, le pilote fait ce qu'il veut. » C'est en substance le message délivré par l'ensemble des représentants associatifs. « Sans peur du gendarme, les comportements ne changent pas ou peu », avertit Roland Lysée, président de l'Association de défense de l'environnement et du cadre de vie (Adec). « Il faut des mesures coercitives ! » Mais pour Roberto, un pilote de 62 ans, c'est l'ensemble des aviateurs qui est déjà « sensible aux nuisances sonores et environnementales ».

Un arrêté pour sanctionner
« L'image du pilote macho dans son avion qui fait n'importe quoi n'importe comment n'a plus lieu d'être. Aujourd'hui, avec le GPS et les aides à la navigation, on ne sort plus des trajectoires », assure le professionnel. Et malgré toute cette bonne foi, Jean-Pierre Guinvarch (Adna), suivi par Roland Lysée, a réclamé un arrêté ministériel pour « punir tout contrevenant. » Dominique-Claire Mallemanche, sous-préfète de Grasse, a préféré botter en touche...A. L.