A Nice, un canton incertain

Aurélie Selvi

— 

Un bureau de vote lors du 1er tour.
Un bureau de vote lors du 1er tour. — J.C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

Retour aux urnes dans le 7e canton ? C'est en tout cas ce que pourrait provoquer la conseillère générale sortante Dominique Boy-Mottard (PRG, soutenue par le PS), éliminée au 1er tour du scrutin lors des dernières élections cantonales. Le 1er avril, la candidate déçue a déposé un recours en annulation au tribunal administratif de Nice. La cause : « un certain nombre de choses curieuses au niveau des émargements du 1er et du 2nd tour », détaille l'intéressée, qui assure avoir recensé « 105 signatures suspectes, sensiblement différentes, lors d'une vérification de routine ».

Annulation en 2004
« C'est totalement ridicule ! », cingle Bernard Baudin (UMP), fraîchement élu nouveau conseiller général du 7e canton (54,90%) à l'issue d'un face à face avec le FN. « Tout cela met en doute la probité des présidents de bureau de vote, je trouve cela extrêmement choquant », déplore celui qui met « quiconque au défi de refaire deux fois à l'identique sa signature dans les rectangles minuscules » des registres. « Je ne mets en aucun cas en cause le gagnant. Mais ces signatures suspectes peuvent jeter un doute sur la sincérité du scrutin et il y a une jurisprudence du conseil d'État en la matière », précise de son côté Dominique Boy-Mottard.
Des éventuelles irrégularités qui, si elles sont avérées, pourraient retourner la situation dans ce canton, qui s'est joué sur le fil... Dimanche 20 mars, seules 16 voix d'écart séparaient l'UMP Bernard Baudin de Dominique Boy-Mottard, privant ainsi la sortante de 2nd tour. En 2004, le tribunal administratif avait prononcé l'annulation du scrutin dans ce canton pour le même type d'irrégularités. Et c'est la candidate de gauche qui l'avait alors emporté face au sortant Jean Hanot (UMP), lors des élections partielles organisées en 2005. Le tribunal administratif devrait se prononcer dans quelques semaines.

Dans le 8e aussi

Econduit au 1er tour (5,79 %), Hervé Cael (DVD) a déposé un recours en annulation suite à «de nombreuses irrégularités»... Mais aussi une plainte contre X pour des «tracts diffamatoires». Une décision qui «n'empêche pas de dormir» Olivier Bettati (UMP), réélu à 64,32%.