«Pas de danger» dans les Alpes-Martimes

— 

« Il n'y a aucun risque sanitaire et environnemental sur la Côte d'Azur... et bien sûr en France ! » Jean-Marc Perez, responsable de la surveillance de la radioactivité dans l'environnement à l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) est formel. La pollution engendrée par la centrale nucléaire de Fukushima n'entraîne aucun risque pour la santé chez nous. Rien à signaler, donc ? « Des radio-éléments en provenance du Japon ont bien sûr été mesurés, mais ils sont dilués dans des masses d'air sur des milliers de kilomètres », précise l'expert. À Marseille, des prélèvements sont effectués toutes les cinq minutes. Hier midi, l'IRSN y enregistrait 70 nanoSievert/h, alors que les impacts sur la santé commenceraient à partir de 7 000 nanoSievert/h. Et à Nice, les mesures ne dépassaient pas hier soir les 110 nanoSievert/h. Pas de quoi s'inquiéter, donc, même si l'IRSN est plus sollicitée que jamais. « Notre site web s'est effondré à cause de l'explosion du nombre de connexions ...» A.R.